L’OMS reconnait le burn out comme maladie professionnelle

Depuis 10 ans, la prévalence des pathologies mentales liées au travail ne cesse d’augmenter en France. En 2016, plus de 10 000 cas d’affections psychiques allant du trouble anxieux à la dépression en passant par le syndrome de stress post traumatique ont été reconnus en accident de travail par la caisse nationale d’assurance maladie pour un coût total estimé à environ 230 millions d’euros. Les soignants sont particulièrement impactés par cette problématique. A l’occasion de sa 72e Assemblée mondiale de la santé, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a révisé son classement international des maladies (ICD-11) pour y inclure le burn-out. Cette révision sera effective dès le 1er janvier 2022. Le burn-out est défini par l’OMS, comme une pathologie résultant d’un stress professionnel chronique qui n’a pas été géré correctement. Selon l’ONU, le burn-out a trois composantes :des sentiments de perte ou d’épuisementune distance mentale accrue avec le travail ou des sentiments de négativité ou de cynisme liés au travail, ainsi qu’une diminution de l’efficacité professionnelle.

La Formation-Santé vous propose une formation d’une journée afin de vous permettre de répondre aux questions suivantes : Quelles évolutions du monde du travail peuvent expliquer cette situation ? Comment dépister les signes ? Quels sont les moyens d’y faire face au niveau individuel et collectif ? Comment prévenir l’épuisement professionnel ?

Il reste quelques places sur :

 

in Actualités professionnelles by